blason

Accueil Bureau Vigne Patrimoine Dernières infos Photos Petites histoires Ecrivez-nous Webmaster

les petites histoires

 

 Cette page vous présente diverses anecdotes ayant trait de près ou de loin (mais pas de très loin !) à Marolles en Brie. Nous vous y parlerons d'aérostats, de charbon, de prince, de sobriquets....

D'autres sujets pourront être abordés, si nos recherches nous donnent de quoi raconter...

ligne

Marolles, terrain d'aérostation !

Ah ! l'aérostation ! l'époque glorieuse où les uns prétendaient que seuls ne pouvaient voler que les plus légers que l'air, où les autres affirmaient que les plus lourds que l'air étaient l'avenir....

On peut comprendre les partisans des ballons, car leurs engins étaient déjà capables d'assurer des ascensions, quand les autres ne parvenaient même pas à effectuer le moindre saut de puce... malheureusement, ils ne pouvaient se diriger, ni lutter contre le vent, par manque de force motrice.

Mais tout cela allait changer !

C'est vers la fin du XIXème siècle que deux Français, les frères Gaston et Albert Tissandier, eurent l'idée d'adapter à un ballon de leur conception, un moteur électrique qui, alimenté par une batterie de piles au bichromate de potasse, développait la formidable puissance d'un cheval et demi !

Nos vaillants aéronautes, très courageux ou complètement inconscients, décidèrent, avec un troisième comparse, d'essayer leur invention, un jour de septembre, et partirent un peu avant la tombée de la nuit, pour un vol dont ils ne savaient même pas s'ils pourraient le diriger et le maîtriser ! mais en ce temps-là, on osait.... (même après avoir déjà frôlé la mort, comme Gaston Tissandier qui fut le seul rescapé de la catastrophe du Zénith)

Ce vol, qui a fini dans un champ à Marolles en Brie, est raconté par Gaston Tissandier lui-même dans la revue "La Nature", n°592 du 4 octobre 1884 (cet ouvrage a été numérisé par Google et est consultable sur books.google.fr.)

Gaston Tissandier   Albert Tissandier
Les frères Tissandier (Gaston à gauche, Albert à droite) reposent au Père Lachaise, sous une dalle ornée d'un ballon, section 27.

Haut de page 

ligne

 

La guerre du charbon

Nous devrions plutôt dire : "la guéguerre du charbon", tant cet épisode pourrait nous paraître, aujourd'hui, prêter à sourire... et pourtant, à l'époque, c'est-à-dire pendant l'hiver 1940-1941 qui s'est révélé particulièrement rigoureux, trouver du charbon relevait de la gageure, tant il était rationné et jalousement gardé par ceux qui en détenaient...

Voici donc un échange de correspondances que nous avons pu retrouver. Cela commence par la réponse du marchand de charbon, probablement à une demande de livraison que nous n'avons pas, et cela continue par une escalade épistolaire...

L'histoire ne dit pas si le charbon a bien été livré... si quelqu'un a reçu en héritage les souvenirs d'un(e) Marollais(e) de l'époque, il peut nous en faire part !

Haut de page 

ligne

 

Prochainement, nous vous parlerons d'un prince aux agissements peu glorieux...